Mes jours d’audiophile sont derrière moi

C’est un constat que j’ai fait dernièrement en considérant installer un “mixer” de type studio dans ma chaine.

Bon, l’idée est plus ou moins bonne mais juste de concevoir cela me semble une bonne indication que je n’ais plus grand intérets dans le hobby, ou plutôt la maladie, d’audiophile.

J’ai d’autre bonnes indications quand je regarde mes cables audio que j’utilise pour relié ma chaine audio ou simplement, l’absence total de “tweak” audiophile à ma chaine. Mon budget total de cable doit pouvoir se dépenser en un simple souper dans un resto du coin.

hérésie, j’achète même de la musique sur itune.

Ce n’est pas que j’ai perdu l’intéret dans la reproduction sonore de qualité, au contraire, mais plutôt que je n’ais plus grand attirance vers ce milieu et la philosophie qui l’entour.

J’ai quelques centaines de magazines audio à la maison, dont le tout premier numéro de stereophile, et lorsque j’en ouvre un j’ai pratiquement un haut le coeur.

Les discussion de subjectivité vs objectivité ne m’intéresse plus, elle me rappellent plutôt des discussions entre des athées et des croyants religieux.

Je me demande si les amateurs de soundstage écoutent la musique, ou essaient simplement de la regarder.

L’an dernier, j’ai fait le tour du salon son et image de montréal en un temps record. La seule chaine que j’ai eu du plaisir à écouter, coutait 250 000$. Une fois assis devant, je me disais qu’avec ce budget, en diy, je pourrais faire beaucoup mieux et me payer une voiture sport, une nouvelle moto et quelques voyages avec le reste de l’argent.

Parlant du diy, c’est facile de constater que c’est un milieu un peu à part de l’audiofolie. Il faut un amateur de diy, ou une personne raisonnable, pour apprécié les efforts fait par les gens qui réalise des appareils eux même. Un audiophile va simplement levez le nez sur cela et au mieux le tolérer en se disant que ca n’a pas une bonne valeur de revente.

Je me revois encore entrer dans une boutique audio, pour la première fois, et rêver de ramener une chaine complete à la maison. Aujourd’hui j’entre dans ces boutiques et me rend compte qu’à peu près aucune de ces chaine ne me plait et que les prix sont simplement ridicules.

J’ai conservé une paire de totem beak que j’ai acheté il y a une dizaine d’année, juste pour me rappeler de mes erreurs du passé. Je les place sur mon téléviseur, une table ou tout autre endroit, comme un mauvais “running gag” finalement.

À l’image de la radio amateur, c’est un milieu mourant et qui sera remplacé par la modernité.

Lorsque j’entend ou peut lire un audiophile se plaindre des ipods, ca me rappele simplement mon grand pere qui en avait contre les nouveau téléphone “touch tone”. Maudite évolution, que c’est difficile à accepter.

Pourtant j’écris ceci en écoutant de la musique d’une chaine qui vaut plus cher que ma voiture, utilisant des appareils a tubes … allez comprendre.

Je ne sais pas trop comment terminer ce billet … z’avez un vieux mixer bozak à vendre ?

This entry was posted in Audio industry, Technology and tagged , , . Bookmark the permalink.

17 Responses to Mes jours d’audiophile sont derrière moi

  1. aevus says:

    ouaip, ça fait réfléchir tout de même :-/

    Le ”club audiophile” est peut-être juste péjoratif, maintenant. Du moins, pour certaines personnes.
    Il y a des extrêmistes dans tout et je crois que la passion peut se transformer en obsession malsaine plus qu’autre chose. Il reste que c’était l’fun les pavilons Jbl, pareil.. On les rebranches ? hahaha!

  2. Richard Dufour says:

    Sylvain,

    Nous sommes à des années lumières l’un de l’autre, sur la hifi du moins, néanmoins je ressens le même haut le coeur comme si nous nous rejoignions sur l’essentiel, l’écoute de la musique.

    Qu’est-ce que je sais de la musique? HUM! Est-il pensable d’associer la musique à la hifi? Peut être mais pourquoi le seul mot qui me vient à l’esprit est incohérence. Pas l’incohérence des sons écoutés mais celle de la démarche qui impose le lecteur/TT/OD comme LA source, entre autre.

    Je peux comprendre que tu ne sois pas d’accord avec ce que je viens d’écrire mais qu’est-ce qui fait que, malgré nos compréhensions respectives assez loin l’une de l’autre, ce matin nous soyons au même point?

    Alors je me dis ou je débarque ou on commence à se parler des vraies affaires. Le “on” est l’audiophile en général.

    Amicalement

    Richard

  3. Richard Dufour says:

    Désolé, pour la multiplication des modifs , ce n’est pas un forum ici.

    • Sylvain says:

      Aucun problème, je suis pas mal vert en gestion de blogue moi même et je viens de réaliser que les commentaires devaient être approuvés.

      J’ai fait une petit ménage, je crois avoir conservé la version finale de ton commentaire.

  4. Sylvain says:

    Les pavillons sont dangereux. Après avoir écouté cela plus rien d’autre ne fait de sens on dirait.

    • Michel says:

      OK avec des pavillons ( chambre de compression ) on a une très haute résolution mais , désolée , c’est froid , sans émotion ! …. pour les aigu ça peut aller mais pour les fréquences importantes ( 95 % des notes de musique ) c’est mieux d’avoir un full range très dynamique qui s’en occupe ( 100 hz à 3Khz ) ou un bon basse/médium .

      J’ai les deux et je revient toujours au FR , c’est lui qui me fait le plus vibrer !

  5. Richard Dufour says:

    Salut Sylvain,

    Merci pour le ménage, c’est plus cohérent LOL.

    Établir la TT/lecteur/OD comme la source est une erreur de base car elle limite toute la réflexion hifi à la chaine seulement. C’est l’idée que je défend. Il faut aller plus loin.

    C’est clair qu’une TT/lecteur/OD est la porte d’entrée de la musique chez soi. Mais qu’en est-il de tout ce qui est en amont, le musicien, les studios, la capacité de ces derniers à placer le musicien dans une ambiance propice à créer l’âme de la musique, les enregistrements, la compression, le tarabiscotage du fragile signal stéréo etc.

    Qu’est-ce qu’une chaine hifi si ce n’est que des éléments de reproduction? Ce ne sont, ces appareils, que des copieurs de la réalité aussi fidèles puissent-ils être.

    Parler des enregistrements se limite, lors de discussion sur les fora, au nombre limité des audiophiles par rapport à l’ensemble des gens qui écoutent de la musique. C’est vrai que nous ne sommes pas beaucoup en % mais vue les sommes d’argent consenties par les audiophiles à l’élaboration d’une chaine audio, je me sens tout à fait d’en mon droit d’exiger des compagnies d’enregistrements une qualité minimale audiophile de leurs produits. C’est à nous d’y croire et de leur démontrer que nous sommes un segment marketing qui représente une occasion d’affaire parce que nous achetons la musique que nous écoutons. Comment peut-on expliquer autrement le retour du microsillon? Ces acheteurs de galettes sont une occasion d’affaire, l’industrie l’a bien compris.

    En somme, ce que je trouve incohérent c’est que la démarche audiophile se borne exclusivement à l’élaboration de la chaine hifi sans se soucier de la qualité de la musique que l’on veut reproduire. Je trouve incohérent que l’enregistrement face office de tabou. La musique est la source de la passion audiophile, faudrait pas l’oublier.

    Ce n’est pas un sujet simple d’autant que via un clavier, cela n’a pas l’heur de simplifier. Pour ma part je crois qu’il est souhaitable d’en discuter.

    Espérant que cette explication aura eu le mérite de bien me faire comprendre.

    Pour discussion!

  6. Sylvain says:

    Je comprend mieux ce que tu veux dire avec cette explication.

    Malheureusement on a très peu, voir par du tout, de contrôle sur cet aspect.

    J’ai un sérieux problème avec itune HD justement. On va nous vendre du HD au gros prix alors que l’on est même pas capable de nous fournir du qualité CD.

    Tout de même, je suis régulièrement surpris par la qualité de certaines production d’artistes de la relève. Souvent ce sont des réalisation maison à petit budget.

    Je crois que les chialeux contre la génération ipod sont pas mal dans le champ, s’ils sortaient leur nez dehors un peu ils verraient qu’il y a monde en dehors de Barber et Krall. Déjà arrêter de faire le lien entre acc ou mp3 et mauvaise qualité de son serait un bon début. Une bonne production en aac 256 sonne foutument mieux que la musique massmarket que l’on joue a la radio populaire peut importe la résolution de celle-ci.

    J’écoute la musique qui me plait, et cela peu importe la qualité d’enregistrement. C’est probablement le point no.1 de mon constat que mes jours d’audiophile sont derrière moi. Depuis quelques temps déjà, j’écoute majoritairement ma musique sur mon portable et dans mon véhicule et j’ai autant de plaisir à le faire que si je m’installe dans le sweet spot de ma chaine audio au salon.

  7. Richard Dufour says:

    Sylvain,

    Très juste, spécialement ton dernier paragraphe comme quoi l’émotion n’est pas une exclusivité de la hifi. J’avancerai même que le coté loupe sonore de la hifi est plutôt un “empêche émotion” tant elle grossit les qualités/défauts. Un enregistrement froid est glacial, on devine l’enregistrement studio et tout le tarabiscotage derrière bref……… tu sais ce que je veux dire.

    Au fil du temps, nous nous sommes créés des univers hifi propre à une certaine vision, influencée par notre environnement, nos amis etc. Ce qui me désole c’est l’imperméabilité de ces univers. Difficile d’y pénétrer et d’aborder des sujets plus chauds que l’ordinaire audiophile. Les enregistrements en est un, la philosophie audio et la science audio, en parallèle l’objectivité/subjectivité, le manque de base commune, le vocabulaire, les prix exigés et tant d’autres, soulèvent les passions sauf le rationnel.

    Prend les AAC. J’ai suivi avec attention votre aventure ainsi que le blog sur Cyberpresse. Il est possible que vous ayez raison en bout de ligne. J’ai tellement de questions à ce propos mais de part et d’autre, avons-nous la volonté et la maturité pour nous lancer dans une telle discussion et faire avancer les choses, faire avancer notre propre hifi. Objectivement, sommes-nous prêt à accepter le constat de l’autre et à le modifier le cas échéant?

    SVP, n’y vois pas une pique à ton endroit (volonté et maturité) ou à qui que ce soit alors que je m’inclus dans le lot. Vu les débâcles sur les fora ou pire, l’obligatoire insipidité pour les prévenir, je me pose juste la question.

    Moi ce qui me tue c’est le statu quo et son corollaire “dieu que ça ne bouge pas vite”. Cette crainte face au changement qui paralyse, ça m’énaaaarve!

    Finalement tu dis que nous n’avons pas le contrôle, j’imagine que tu parles des enregistrements et tu as raison sur le fond mais il faut inclure un aspect qui est le talon d’Achille de l’industrie, le pouvoir d’achat du consommateur. Faut jouer avec les armes que nous avons mais qui les connaît? Le marketing est un instrument puissant et performant qui joue aux dés constamment, qui extrapole les mouvements d’achats sur des prévisions et la segmentation. Que peux faire une équipe marketing si le produit promu ne se vend pas? Je te le demande.

    Plus j’avance en hifi, plus elle se complexifie. Mon défi est de trouver des gars qui sont tentés par cette complexité. Mais d’ores et déjà, je te rejoint sur ta conclusion, la musique avant tout. Est-ce incompatible avec l’audiophilie, j’ai encore le goût du pari.

    Amicalement

    Richard

  8. Sébastien Lacroix says:

    Très vrai tout ça! Pour moi, l’audiophilie n’est qu’une maladie qui touche presque exclusivement les mâles qui ont une tendance, il me semble, obsessive beaucoup plus grande que les femmes. Car je crois qu’une des sources de la maladie est l’obsession! Des blogues, des revues, des tests comparatifs, des fils, des serveurs, des transports, la qualité de la source, cd vs lp… c’est interminable. Dans certains cas, j’ai l’impression -dans certain cas tout de même!- que cela peut même cacher un certain vide existentiel…

    J’ai perdu, vraiment, des centaines d’heures en l’espace de 3 ans dans les différents micmacs audiophiles. J’ai la même nausée que Sylvain Paquette lorsque j’ouvre un magazine hi-fi. Honnêtement, je crois qu’à cette époque, j’étais dans une situation de couple très peu optimal. C’était en quelque sorte, un échappatoire.

    J’ai un système audiophile qui traîne dans une pièce chez nous, je dois en avoir pour 10000$, je ne l’écoute presque plus. Je suis le plus souvent dans mon salon, et pour différentes raisons, je ne peux y installer l’artillerie lourde. Donc, en place, j’ai un marantz des années 70 reconditionné, un airport express, de petites enceintes à 200$ acheter Addison et le tout passe par de mon Itunes installé sur mon portable! C’est pas la même chose que mon système audiophile, mais ce que je m’en fous! Le son est très potable, et le temps que je prenais pour participer et lire des sites complètement sautés d’audiophile, et bien je joue de le guitare à la place! C’est sûrement un jugement de valeur, mais je trouve que c’est de l’énergie foutrement mieux utilisée.

    Je vous apprend quelque chose si je vous dis que c’est très bobo l’audiophilie?! Tous mes amis musiciens (donc fauchés…) écoutent de la musique sur des speakers d’ordi ou bien des vieilles merdes – et ils s’en contrefichent-, tous mes amis qui ont trop d’argent ont des systèmes audiophiles! À un moment donné, il faut être partie prenante! Je ne vous apprends rien si je vous dis qu’un de ces modes est axé sur l’avoir et l’autre sur l’être!

    Bon j’arrête ici, je ne sais même pas avec qui j’échange présentement!

    Note : je généralise, bien sûr, je ne veux pas offusquer personne, et oui, lorsque je vais chez mon ami qui a un système audiophile à 100 000 tomates dans une pièce dédiée à la dégustation musicale, je suis tout de même très impressionné!

    Ça m’a fait plaisir ” d’échanger ” avec vous, confrères virtuels!

    Sébastien

  9. Jean-pierre says:

    Franchement les gars, c’est le meilleur blog que j’ai pu lire depuis longtemps, très longtemps sur le sujet!!! Ca fait du bien de lire autre chose que les éternelles histoires de sémantique habituelles. J’aborde dans le même sens que vous tous ayant passé moi-même plus de temps à tapponer à améliorer le son de ma chainequ’à l’écouter et surtout à l’apprécier. Quelle bêtise!

  10. jluc says:

    Bonjour, effectivement je suis assez d’accord sur tout ce qui se passe en terme d’articles, de musique HD,etc mais on est juste sur des démarches commerciales.
    Pour ma part, j’ai amélioré la chaine hifi au fil du temps, des occasions et je ne cherche pas tous les jours ce qui m’améliorer. Je ne lis plus les magazines hifi, les essais et comparatifs sont toujours les mêmes et vide de sens. Je me consacre uniquement à l’écoute. Pour l’achat de nouvelles musique je vais en magasin écouter les CD pour voir justement si l’enregistrement est bon et ca permet de sélectionner.
    La musique HD, j’attend que ce fouloir ce calme avant d’envisager d’acheter qqchose que ce soit appareil ou musique.
    J’ai différents systèmes pour écouter de la musique car il y a différents moments de la journée (transports, travail, détente,…) mais j’essaie toujours de trouver un bon équilibre pour que le rendu soit bon et pas pénible d’écoute.
    J’ai découvert ce blog, parce que j’envisage d’acheter de nouveaux intra et ce blog est apparu, et oui prenons juste le temps d’écouter la musique.
    bravo

  11. Bonjour,

    Nous sommes un jeune magazine français spécialisé dans la HiFi ; nous aimerions étendre notre lectorat dans les pays francophone. Votre Blog nous semble être sérieux et dans l’esprit de notre vision de la HiFi. Serez-vous intéresser pour faire la promotion de notre revue (je peux vous envoyer un numéro en version PDF merci de précisez votre adresse mail). Si un partenariat vous parait intéressant, n’hésitez pas à nous contacter par mail : contact@vumetre.com
    Cordialement
    L’équipe VUmetre

  12. Yves Boisjoly says:

    Eh ben! Le dernier post sur ce blogue date de 2015! Je me demande si je serai lu…

    Je suis électronicien de formation. Cette décision adolescente fut prise pour la simple raison que je voulais comprendre comment une boite pouvait amplifier des sons. 30 ans plus tard, sans jamais avoir travaillé dans le domaine, je suis de retour à ma première passion et je viens de pondre mon premier projet de pré-amplificateur à tubes.

    Je partage toutes les opinions émises sur les magazines. J’ai consommé, comme un passionné célibataire, j’ai même été propriétaire du lecteur CD Krell à 4500 $ Aujourd’hui je me trouve fou d’avoir fait cette dépense!

    Dernièrement, je suis revenu à l’analogue, mais tous mes CD sont sur une clef USB, en format flac non compressé. Oui il m’arrive d’écouter mes pièces sur mon téléphone, mais seulement lorsque c’est tout ce que j’ai à m’offrir, comme en vacances…

    Mon obsession de vouloir à tout prix comparer le digital à l’analogique m’a amené à fabriquer mon propre pré-amplificateur à tubes. Pour l’idée, je pars d’une source CD et analogue identique, produite par les mêmes bandes MASTER, à savoir “Harmonium L’Heptade XL”. Je me suis offert le coffret intégral complet pour Noël. J’ai donc en ma possession l’Heptade en analogique et le même L’Heptade en CD, tous deux produits à partir du même ruban maître.

    Donc, la source digitale passe par un décodeur nano iDSD de marque iFi, entre dans l’entré B de mon pré-amplificateur à tubes 12AU7 configuré en Cathode-Follower. C’est en cherchant sur le sujet que je suis tombé sur ton blogue 😉

    La galette analogique, sur une table TEAC TN-300 avec une cellule Nagaoka MP-110 entre dans l’entrée A de mon pré-amplificateur à tubes. Une simple pression sur un bouton actionne un relais qui passe de l’entrée A à B. Donc de l’analogique au digital!

    La sortie du pré-ampli entre dans mon amplificateur Rotel, qui alimente mes Référence 3A MM de-Capoi. Voilà pour le test…

    Le problème, c’est que j’ai même pas encore fait la comparaison! Chaque disque ou CD que j’écoute me révèle des sonorités que je n’avais jamais entendue! Est-ce l’émotion d’avoir créé ce bijoux moi-même qui cherche à me convaincre que j’entends une différence? J’ai même eu le doute que ce que j’entendais pouvait être le résultât d’harmoniques indésirables, chères au fan de tubes! Mais ci c’était ça, et que je me convainquais simplement d’entendre autre chose que de la distorsion!?!

    La morale, c’est que je refuse d’admettre que certains instruments se font maintenant entendre alors que je ne connaissais même pas leur existence avant mon projet!

    Une distorsion harmonique peut certes générer une tonalité, une couleur (appeler cela comme vous voulez), propre au tube et inexistante sur une électronique intégrée, mais aucun instruments musical ne peut naître d’une harmonique!

    La morale, c’est que je crois qu’il existe une différence sonore entre une chaîne de 50 000 $ et un iPod, mais qu’un pré-amplificateur à tubes de 167,77 $ en pièces, monté proprement dans un boîtier respectable, peut jouer aussi bien qu’une boite ultra esthétique à 1000 $!

  13. Varias says:

    Les fabriquants éloignent les audiophiles à cause de leurs prix exhorbitants. Ils se sortent eux-mêmes du marché, et c’est dommage pour la musique hd.
    La musique digitale peut être une solution parce qu’il y beaucoup de tweaks et d’améliorations possibles à prix raisonnable. Par exemple il est maintenant possible d’avoir un DAC à bas prix. Essayez aussi Daphile (gratuit et le meilleur) pour remplacer Foobar et JRiver . Une autre approche est de travailler l’alimentation et le transport électrique par les câbles; c’est une très importante partie du système qui est clairement négligée. Donc pas nécessaire de changer ses équipements ou de se contenter de MP3.

  14. 86Wendell says:

    I see you don’t monetize your website, don’t waste your traffic, you
    can earn additional bucks every month because you’ve got
    high quality content. If you want to know how to make
    extra money, search for: best adsense alternative Wrastain’s tools

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *