Je délaisse déja mon blogue …

Je manque de temps ces jours-ci.

Hier j’ai vendu mes quad esl.

Il y a 2 mois environ, j’ai eu la chance de me procurer une paire en bon état de fonctionnement et pu les écouter quelques temps. Cela m’a rappelé pourquoi ces enceintes mon intéressés à la haute fidélité au départ. C’est effectivement après l’écoute de esl-57 et esl-63 (avec subs gradient) que j’ai pris goût à ce hobby.

Au fil des années j’ai possédé des quad esl-57 (mauvais état), esl-63, acoustats, magnepans. Seule les esl-57 me manquaient, je voulais leur redonner une chance avec de meilleurs électroniques et une meilleur pièce.

Le mid est vraiment très bon avec un bas mid ample et exempt de résonances de cabinets. Lorsque l’on écoute du vocale, les enceintes disparaissent et laissent place à un sentiment d’intimité avec la performance. Peu importe ce que l’on écoute, on a toujours un sentiment d’isolement similaire à des écouteurs. Il ne faut pas oublier qu’ils sont très révélateurs des enregistrement et la moindre subtilité est rendue. Le midrange est ce qui a rendu ces enceintes légendaires mais il y a d’autres moyens d’y arriver avec d’autres enceintes.

Mais je ne peux plus vivre avec ce genre d’enceintes pour diverses raisons :

1 – manque de dynamique

Il n’y a rien a faire, les instruments sont reproduits avec un manque de puissance naturel. Il y a une compression toujours présente comme pour tout planars. A bas volume, le problème est autrement moins présent que des magnepans ou acoustats mais il reste toujours présent en comparaison a d’autres type de transducteurs.

2 – hautes manquantes et extrêmement directionelles

Je n’ais pas vraiment besoins d’expliquer, la source d’émission est trop large en fonction de la fréquence en plus de souffrir d’une atténuation majeure en haut de 10-12khz. On bouge la tête de quelques centimètres et tout devient débalancé.

3 – réponse en fréquence, en pièce

Ma pièce n’est pas idéale pour des enceintes di-polaire mais peu importe la pièce il y a toujours une coloration du aux courts circuit acoustiques. On ne s’en rend pas compte tout le temps mais il s’agit de tomber sur “la note” dont la fondamentale ou les harmoniques basses sont court-circuités et on peut facilement le sentir. Je ne crois toujours pas qu’une radiation di-polaire est désirable en pièce. Je changerais peut-être d’avis avoir une chambre anéchoique comme salle d’écoute mais ce n’est pas le cas. Elles n’ont pas de cabinets mais l’on vie plutôt dans le cabinet.

4 – elles sont difficiles à amplifier

Rien de nouveau, il faut un minimum de 15 watts pour s’en sortir mais il ne faut pas dépasser 30 volts peak car elles n’ont aucun système de protection. Les amplificateurs utilisant beaucoup de contre réaction n’aime pas les esl non plus. Il reste que des amplificateurs PP de 20-40 watts pour faire le boulot et ce n’est pas nécessairement mes amplificateurs préférés.

Au revoir ESL-57, je pense que c’était notre dernier contact mais je suis heureux d’avoir eu la chance de vous écouter dans ma chaine et pièce actuelle.

J’ai deux projets qui occupe mes temps libres

Je suis a terminer un amplificateur utilisant des lm3886 pour un ami, il ne me reste qu’a assembler le “hardware” et cablé le tout. Le pire est terminer, c’est a dire faire le satané trou de connecteurs IEC. Cette fois-ci j’ai changé de tactique et faire une multitude de trous à la perceuse et fini par une découpe rapide utilisant une dremel. J’ai bien hâte de l’écouter et le livrer.

Désolé Nelson pour les délais.

Autre projet, j’ai récupéré une paire de cabinets tqwt pour supravox. La version avec ouvertures sur les cotés et arrondit derrière le driver.

J’ai pensé installé des drivers que j’ai sous la main mais les ouvertures pour supravox sont très grandes pour un 8″. Donc tant qu’a les laisser poireautés à rien faire, j’ai décidé de leurs installer une paire de supravox, pour lesquels elles sont conçues, et voir ce que je pourrais en tirer dans ma pièce.

J’ai donc emprunté une paire de 215gmf, 215 rtf 64 à Dimensions Acoustiques et ajuster le tout avec de la bourre polyester et un dayton wt3 (mesure impédance). J’ai une préférence pour les 215 rtf 64 que je trouve mieux balancés dans cette charge.

J’ai completé le tout avec une raal 70-20-xr amorphous et un simple petit condo en 6db/oct vers les 10khz et le résultat est très bien intégré avec le large bande.

J’ai un bon rendu dans le mid qui est clair et puissant, les hautes sont très belles avec le raal et les basses très raisonnables bien qu’un peu atténués entre 40hz et 60hz. Cela ne creuse pas comme je suis habitué mais d’un autre coté on peut les placer en coins pour aller rechercher beaucoup de bas mid et basses. Pour un 8″, cette enceintes a un bon impact sur le “kick drum” et n’a pas de sonorité “bass reflex”.

Le vocale, jazz, classique passe aussi bien que l’électronique et le post rock. Elles ont tendances à pardonner un peu ce qui est bien avec les enregistrements moins bon.

Qualité prix et facilité de réalisation des cabinets, cela reste difficile à battre comme projet diy. Je crois que je pourrais vivre avec ces enceintes à long terme en les supplémentant d’un bon subwoofer ajusté sous les 40hz.

Merci Cyr-Marc, pour le prêt des supravox et je pense bien garder les 215 rtf 64.

This entry was posted in Audio DIY, Audio reviews. Bookmark the permalink.

1 Response to Je délaisse déja mon blogue …

  1. luc blouin says:

    Bonjour M. Paquette,

    J’ai eu la chance dernièrement de mettre la main sur deux paires d’enceinte Tannoy : les SRM 12X et une paire de Royal Monitor 12 (en fait des HPD 315).

    J’ai eu les SRM dans un «trade». Elles sont intéressantes mais je prévois peut-être les vendre afin de financer mon projet, celui de mettre de côté les cabinets des Royal (qui sont très petit et sans intérêt), de récupérer les drivers (qui sont dans un état impeccable et ont été inspectés par Jean-Pierre Hébert) et de construire un nouveau cabinet de 150 litres. Je me demande aussi si ça vaudrait la peine de refaire entièrement les crossover, en omettant les contrôles de tonalité. À ce chapitre, Christian, de chez Solen, pourrait peut-être être de bon conseil.

    Ma question est la suivante : Vous qui avez une expérience des Tannoy et une grande expertise dans le DIY, pensez-vous que ça vaut la peine de se lancer dans cette aventure?

    Merci infiniment,
    Luc
    P.S. S’il s’avère plus simple pour vous de me répondre de vive voix, n’hésitez pas à me téléphoner au 514-303-1841

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *